L’Hermione escorte le Brestoâ pour sa millième traversée vers Brest

Laurent Férec avait prévenu les collègues du port ; le 10 août 2015, le Brestoâ fêtera sa millième. Millième traversée, millième transrade, millième passage de la presqu’île de Crozon vers la cité des portes de l’Atlantique. Embarquée sur l’Hermione comme tribordière pour sa première transatlantique vers New-York et revenue ensuite à Brest, Orlane a tout de suite prévenu le commandant de la frégate par mail de l’évènement dès qu’ elle a entendu la nouvelle. La décision a été prise d’un commun accord entre les autorités portuaires françaises et américaines que l’Hermione quitterait les Etats-Unis au plus vite et ferait route vers le Finistère pour arriver à temps et célébrer avec toutes les têtes d’affiche de la rade (l’Abeille Bourbon, la Recouvrance, le Rumengol, La Fée de L’Aulne etc… ) la millième traversée du Brestoâ.

IMG_0627

Transatlantique à toute berzingue pour la frégate

Craignant ne pas être à temps sur zone pour escorter le Brestoâ, l’Hermione a navigué toutes voiles dehors pendant la durée de sa transatlantique, affichant des pointes de vitesse à 13 nœuds, un record selon le commandant qui a salué la motivation, l’implication et l’engagement que l’équipage a mis dans la réalisation d’un seul objectif : arriver le 10 août aux portes du goulet de Brest pour saluer le bateau star de la rade et faire route en escadre serrée avec le Brestoâ jusqu’au quai de la Douane.

Un gabier témoigne :

Un matin, le commandant nous a rassemblés sur le pont. D’un air grave il nous a dit qu’un évènement majeur de l’histoire maritime mondiale se préparait et que nous étions tenus d’y assister. Nous, on se doutait un peu qu’il s’agissait du Brestoâ ; à New York, les journaux et les télés avaient relayé l’info et les réseaux sociaux ne parlaient que de ça, c’est clair que la millième du transrade a fait un gros buzz outre-Atlantique. Le nom de Laurent Férec était sur toutes les lèvres. On a pas regretté de quitter un peu précipitamment les USA. On savait qu’à l’arrivée, on aurait droit à un PPVR gratos et très franchement, on était fatigués des burgers-frites et du Coca Cola, ça posait quelques problèmes sanitaires en plus … Il était temps qu’on fasse route vers la France ! Évidemment il a fallu bomber, personne ne voulait rater la millième du Brestoâ et l’équipage s’est donné à fond. On a poussé le bateau dans ses limites et on a navigué surtoilé pendant toute la traversée ; on allait tellement vite qu’on a coupé une baleine en deux sur la route, Seashepherd va faire la gueule mais pour nous le plus important c’était le 10 août, c’était la millième du Brestoâ et le reste, on en avait rien à cirer.

La plus grande parade de la rade pour saluer le Brestoâ

A 10h10, le bateau amiral de la compagnie maritime de la rade était plein pour sa millième et a vu le plan d’eau se remplir de voiliers, vieux gréements et petites vedettes à moteur, tous venus pour le saluer et l’escorter jusqu’à sa place de port. Le mot était vite passé et rendez-vous avait été pris depuis longtemps par les navigateurs de la rade qui n’imaginaient pas manquer l’évènement incontournable de cette année 2015. Quand elle a eu le Brestoâ en contact visuel sur son bâbord, l’Hermione a tiré des coups de canons en hommage au bateau. Laurent Férec a répondu longuement à la corne de brume, la liesse était générale ; l’Abeille Bourbon a actionné ses lances à eau et tous les navires ont paradé aux côtés du Brestoâ pendant toute la durée de sa traversée. Dans le sillage du bateau, l’Hermione avait fière allure et a envoyé dans sa mâture un drapeau noir, orange et jaune, aux couleurs du Brestoâ, en guise de pavillon de courtoisie.

11825631_873293382725315_1439364358290654030_n

Sur le quai de la Douane à Brest, on a vu se presser des milliers de touristes et de locaux qui ont fait le pied de grue pendant des heures pour voir arriver le Brestoâ. « Ils l’avaient dit dans le Télégramme et sur France 3 Bretagne, nous on a posé un congé direct avec les collègues du bureau ! » raconte Gurvan, employé de la SNCF, l’entreprise nationale qui exceptionnellement a fait fermer la gare et annuler tous les trains au départ et en direction de Brest pour que les employés puissent tous assister à l’arrivée du Brestoâ pour sa millième traversée. « Ah bah c’est sûr que les usagers du train ont dû anticiper pour arriver la veille et pas le jour même, et tous les trains pour le 9 août affichaient complets depuis 3 mois, on avait jamais vu ça ! »

images

Tous les accès à la ville étaient bloqués par la circulation devenue très dense au matin de la millième. « Heureusement que les axes principaux sont en bord de rade, on s’est tous arrêtés pour voir passer le Brestoâ, on s’est amassés sur les rambardes du pont de l’Iroise pour immortaliser le moment ! » rapporte une touriste spécialement venue d’Australie afin de ne rien rater du spectacle.

Et pour fêter ça …

La compagnie maritime a prévu un programme spécial de balades afin qu’un maximum de curieux puissent monter à bord du Brestoâ et profiter de l’expérience magique d’un tour en mer commenté par le capitaine Laurent Férec. Des balades d’1h dans les ports de Brest à 14h, 15h et 16h seront organisées les 11, 14, 15 et 16 août, à 10€ pour les adultes, 6€ pour les enfants de 7 à 16 ans et 4€ pour les enfants de 3 à 6 ans. Pour réserver votre passage sur le mythique bateau de la rade, appelez vite au 07 78 370 323 ou envoyez un mail à bonjour@lebrestoa.com !

Pour plus d’informations :

 

Bon vent à tous !

L’équipage du Brestoâ.